Lettre ouverte à Charles Michel

Monsieur Michel,

Je pense que vous ne mesurez pas la catastrophe qui arrive. Qui arrive parce que vous voulez toujours plus de croissance, que vous ne pensez qu’à l’emploi et à la productivité. Que pensez-vous que la nature, si elle pouvait parler, nous dirait si tous ensemble, nous levions le pied, nous arrêtions de consommer à outrance? Elle nous dirait merci! J’ai une suggestion : utilisez l’argent que vous avez prévu de destiner aux avions militaires et injectez-les dans les énergies renouvelables, dans l’isolation des bâtiments, dans les transports en commun. Abandonnez le CETA, car les échanges internationaux ne font qu’augmenter les consommations d’énergie et donc de gaz à effet de serre. Aidez les petits producteurs locaux à vendre leurs produits dans notre pays, et récupérez les terres belges qui ont été accaparées par les multinationales ou par l’industrie agroalimentaire. Mais ferez-vous cela? Votre libéralisme économique est le fossoyeur de cette planète.

Leave a Reply